Fondation
du verseau pour la paix

Culture - Droit - Ecologie - Education - Information - Pareto - Politique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                             Sélection     de     priorités

Analyse de la valeur de nos priorités

Kan

Considération édifiante du comportement de l’eau

 

 

 

 

 

 

Recherche

Où en sommes-nous du projet de vivre ensemble ?

 Pas de projet durable sans mémoire de la terreur et de l’enfer, liés par la mouvance de malfaiteurs qui se réfèrent au « social »
pour justifier toute transgression, tout abus et tous crimes.

 Cette mémoire est le début de tout projet durable.

(31 mars 2017)

CYRULNIK 2017, imposture ou faiblesse ?

Ce n’est pas à la rigidité1 qu’il faut marier les certitudes, mais à l’ouverture d’esprit, et cela s’appelle l’équilibre mental2 !

1Les certitudes conduiraient à « des idées folles », estime Cyrulnik, sur les ondes de France-Info  (12 avr. 2017)

2 Après 177 de recherche sur l’aliénation et la folie, la fondation FALRET  père et fils, médecins psychiatres de leur état, fait enfin place à la considération du « mental. » (14 mai 2018)

§  2016, « de merveilleux malheurs » …

En 2016, pourtant, après avoir passionné le monde pendant des lustres, Boris Cyrulnik avait

Corroboré le mythe de Sisyphe par l’éthologie — somme organisée de savoirs rédempteurs, que « les héros » écrivent avec leur sang. (30 mai 2016)

Ethologie, intelligence et Zen
Parabole du coucou

Nourrir un coucou exige certes plus d’efforts, mais au final, c’est le seul oiseau capable de traverser la Méditerranée et manger certaines larves …

§  Approche de l’éthologie

L’homme isolé n’est pas heureux, mais rien n’est pire qu’une famille jalouse ; d’où la règle d’or de Jésus, donnée en considération du fait que, si les gens ne sont pas également intelligents, la jalousie et l’envie sont toujours criminogènes, et seule l’intelligence est capable de préserver le cœur.

(20 mars 2013)

VOLTAIRE à l’honneur

Ainsi, tout irait « pour le mieux dans le meilleur des mondes », si « ces merveilleux malheurs » n’étaient pas provoqués par le crime organisé pour dissimuler ses trafics, par un silence complice d’autres trafics.

§  Plus de fidélité au droit, pour une meilleure organisation

La fatigue du travail physique est déjà grande : il est bien dommage que certaines personnes y ajoutent du stress, tant par leurs préjugés que leur attitude peu coopérative, ou leur tyrannie – à faute de connaître d’autres leviers d’action.

§  Réalités de la sociologie du travail

Le stress dans l’isolement, source de maladie, et source de suicide bien connue ne diffère pas de la fatigue de relation au travail.

Pour les Japonais, il y a tout simplement deux sortes d’attitudes, qui sont les attitudes coopératives, et les attitudes non coopératives, et le fait que le monde soit pourri ne justifie jamais de le pourrir davantage.

Pour Boris CYRULNIK, certaines personnes sont naturellement stressantes tandis que d’autres sont inquiétantes : que le fameux éthologue se réfère au milieu infirmier ne retranche rien à l’intérêt, voire à la généralité de l’observation.

Le stress ajoute à la fatigue du travail, une dimension que le simple manque d’organisation du travail ne produit pas, même s’il est également source de stress : Au total, il faut cerner certaines attitudes avant d’espérer changer les choses.

            

Document créé ou modifié le lundi 14 mai 2018 à 16:16  -  retour á EN HAUT du document