Fondation
du verseau pour la paix

Culture - Droit - Ecologie - Education - Information - Pareto - Politique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                           Changement   progressif    de  points  de vue

Abrégé de droit universel

J’adhère à toutes les religions dont je connais le fondement, car toutes mènent à Dieu – abstraction faite de l’erreur commune (18 sept. 2013)

Une thèse inédite

Chemin critique de l’acquisition de la foi dans le droit, des temps anciens à nos jours

Recherche

Danton :

De l’audace !

Encore de l’audace !

Toujours de l’audace !

Et pourtant, Paris flotte encore, depuis l’an 987 — la trahison, il est vrai, ne date que de 1634.

L’adhésion progressive au droit

Chronologie abrégée de la traversée du TNS (trou noir schismatique) :

1076 - GREGOIRE VII radicalise Rome contre les milieux laïc et germanique

1687 - NEWTON rétablit le droit par le protestantisme, dans le respect de la religion

XVI° siècle - LA SORBONNE réprime fortement le protestantisme

1792 – DANTON détourne contre Louis XVI (Colonne 1), une grogne certes légitime contre l’Inquisition

1886 - F. BUISSON établit la laïcité française

1905 - Jaurès radicalise la laïcité contre la religion

2005 – Alignement de la gauche contre le milieu germanique, sur les positions radicales de Rome

Questions majeures dont l’activation par‑dessus Islam et Chrétienté, conditionne la

Transition vers une paix durable

1.    Ouverture à la science, active depuis 1687 (Newton, de la gravitation), dans le respect de la religion

2.    Substitution de guerres franco-allemandes récurrentes par la considération effective de l’union européenne, active depuis 1961 (mandat de l’OCDE)

3.    Recherche de l’esprit d’équipe par l’esprit de participation allemand, active depuis 1959 (Discours de Bayeux), en lieu et place des vecteurs inhibiteurs (grève, homosexualité, etc.) du parisianisme

4.    Rétablissement de l’autorité légitime du droit initialement détournée par le marxisme, question active depuis 1989 (démantèlement de l’URSS),

5.    Consolidation de l’orthodoxie, active depuis 1991 (Fédération de Russie), en lieu et place de la défaillance officielle (1905) à conserver le patrimoine,

6.    Consolidation éclairée de la religion, orthodoxe ou non, activée (parabole d’Abraham rectifiée, RER) par la présente thèse, dans le respect de la laïcité française.

7.    Examen bienveillant mais soucieux du détail, peut-être active en Angleterre depuis mille ans, et pour le moins fondée par la loi de 1432 (liens en cours)

Projet évènementiel 2009

Célébration du 365° anniversaire du pari cartésien

§  De l’Europe  au  Nouveau Monde

La coïncidence de l’histoire entre divers évènements plus ou moins lisibles, au centre des « Jubilées 2009 », pourrait donner lieu à diverses célébrations notamment dans les villes européennes de Descartes (France), Linz (Autriche), et Ludwigshafen (Allemagne).

Mais les véritables héros du pari cartésien ne sont-ils pas ceux qui ont du fuir les rigueurs d’une Inquisition à la fois arrogante et austère – Canadiens et Américains en tête ?

§  Ville de Descartes

Par son histoire, la ville de Descartes, jadis « Haya en Touraine, conquise par les Protestants en 1566 », apporte peut-être à l’histoire européenne, l’éclairage par lequel on comprend que Protestants et mécaniciens apportent un sursaut intellectuel et moral sans lequel l’église Catholique réduit la Chrétienté au dogme, à l’interdit, là où Jésus, qui est amour, ne retranche rien  à  la raison.

C’est contre cette hérésie que René Descartes se rebelle et réclame clairement droit de cité pour la raison : blessé dans son amour-propre par la condamnation faite à Galilée 5 ans après son Discours avant-gardiste, le savant fonde la modernité  par un pari fou.

N‘est-ce pas ce pari qu’il nous échoit, dans un monde parfois désorienté, de célébrer à Descartes, en rappelant 365 ans après les faits, la promesse de ce droit, effectivement tenue … par Newton ? (2008)

§  Avant-projet de promotion évènementielle 2009

Etablir une vision européenne de l’histoire associant les acquis intellectuels du patrimoine des Lumières à la politique générale de la nation, par le relais d’une association culturelle.

Le malaise de société, qui trouve peut-être son origine dans la désaffection de l’école, est sanctionné depuis 2004 par des mesures répressives à l’égard des parents (loi sur l’absentéisme).

Au total, la présente réflexion grandit les piliers de la culture, et notamment le Discours de la méthode de Descartes, dont elle prolonge l’ambition partout où de tels prolongements sont possibles.

Cela dit, il convient de souligner que la lecture du patrimoine immatériel de l’humanité suppose des connaissances générales et technologiques que le grand public ne possède pas nécessairement.

A cette fin, une association de personnes possédant ces prérequis permettrait de révéler la bonne nouvelle de l’arbitrage intellectuel et moral des savants du 17° siècle à un public élargi. 

Par exemple, la mécanique du système du monde élaborée par Newton est d’abord une philosophie, au rebours de la contre-performance absolue par laquelle elle est aujourd’hui devenue synonyme d’inconsistance.

C’est cette philosophie que mécaniciens et Protestants grandissent depuis 4 siècles.

§  Statuts 

Article 1 – NOM – selon initiatives

Article 2 – BUT – le but de l’association ………   est de « susciter une démocratie citoyenne par la  redistribution des énergies mobilisées en conflit, à charge de l’aspect illégitime du concept de révolution, caractérisé par le milieu généraliste de l’université française, au profit d’énergies créatives, caractérisées par l’esprit des Lumières, ce qui signifie clairement que l’aspect légitime du concept de révolution est caractérisé par le pari cartésien, à l’origine de l’esprit des Lumières.

Article 2 bis – PRECISION LEXICALE SUR LE BUT ASSOCIATIF – Vu le but associatif défini à l’article 2, il convient d’établir l’équivalence entre les notions initiale et terminale de « but associatif » et  de « fonction de service », en référence, respectivement, au cadre initial de la loi de 1901, et au cadre de l’ingénierie de construction, dont les contenus sont actuellement définis en France au BO (bulletin officiel de l’éducation nationale), à défaut des révisions qui s’imposent, selon les observation précisées à l’article 4 bis.

Article 3 – MOYENS – Au niveau de contrainte, l’action associative est caractérisée par la fonction de contrainte : « rendre la fondation du verseau visible au grand public », ce pourquoi le nom de code de cette association est « l’élévation du verseau » – abstraction faite des exigences de communication  « grand public » débouchant sur l’article 1.

Article 3 bis – RESSOURCES – Du point de vue spécifié à l’article 1, le pari cartésien, il apparaît que la fondation du Verseau apporte une ressource fondamentale en précisant les contours historiques de ce pari, au cœur de la communication institutionnelle 2rh ; plaquette (page 6, chronologie abrégée du pari cartésien + 85 mots = 90 mots) et site (page www.fondation-du-verseau.org/epopee.htm et suivantes)

Article 4 – ADMISSION – L’accès à l’association est ouvert aux personnes disposant d’une culture générale et technologique suffisante, ou disposées à s’ouvrir à cette exigence caractérisée par une capacité d’abstraction minimum (prérequis du niveau collège, et savoir nouveau selon méthode 2rh, précisée sur la plaquette du Conseil 2rh).

Article 4 bis – RESTRICTION- Il est stipulé d’emblée que la simple appartenance au milieu universitaire généraliste (histoire, français, mathématiques, physique, …) ne constitue nullement un critère de recevabilité des candidatures : de telles candidatures sont en effet hautement susceptibles, sauf démonstration de motivations constructives particulières, de nourrir l’abstraction excessive, caractéristique de la délinquance pédagogique qu’on se propose précisément de stopper.

Article 5 – cotisation annuelle fixée à ….. [proposition 10 euros] (2008)

                 

Document créé ou modifié le vendredi 26 juin 2015 à 11:49  -  retour á EN HAUT du document