Fondation
du verseau pour la paix

Culture - Droit - Ecologie - Education - Information - Pareto - Politique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                           Dérive  du système   hospitalo-universitaire

 

Observation de l’alibi du social

L’ambition souhaitable de plus d’humanité dans le système hospitalo-universitaire suppose de comprendre la conséquence morale de la performance intellectuelle de Wöhler.

Dédicace dérisoire

Je dédie le présent site  non aux Juifs, victimes de la confusion ; non aux Anglais, aux Américains ou aux Allemands, victimes de l’institutionnalisation de la confusion ; non aux Japonais, aux Chinois et aux Français, malgré leurs contributions respectives à la conservation du patrimoine mondial de l’humanité ; mais aux artisans, qui en constituent  les
vivants piliers
.

 (28 avr. 2010)

Recherche

Preuve du crime sur ordonnance

La mort n’est certes pas immédiate, mais certaine ; dès le lendemain, regard révulsé ; au premier effort physique, crise cardiaque ; quelques semaines plus tard, au revoir Maman ; merci ;
paix à ton âme !

Changer l’état d’esprit de la gauche semble aujourd’hui relever du miracle. 

Darry COWL venait à sa plage !

La mésaventure de cette femme exemplaire, euthanasiée en secret pour faciliter la marche du service du Dr GALLOUJ, à Wasquehal, pourrait nous être épargnée en pareille situation si nous réussissons à rétablir la priorité absolue du respect de la vie des patients hospitalisés sur la considération plus ou moins explicite des conditions de travail des employés de la fonction publique.

Cette performance exige de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, car rien n’est mieux réparti que l’humanité, avec ses forces et ses faiblesses, et vouloir changer les choses ne peut consister à porter l’anathème sur tel ou tel groupe de pensée, telle ou telle ethnie, telle ou telle religion.

“My gold and silver mother” (Lord Randall)

Cannes, 1953

 Jacqueline CROCY (1923-2005)

Dans ces conditions, stopper la dérive de société consiste à cerner la cause première de la corruption : la propension universelle d’une certaine veulerie à se faciliter les choses au détriment d’autrui.

Dérive du système hospitalo-universitaire

Euthanasie, médecine palliative et médecine criminelle ?

Après le droit de mourir dignement — en Suisse, le droit de tuer librement, en France ? (16 août 2014)

§  L’initiative cachée du Dr GALLOUJ

Dès lors que l’administration de certains médicaments vise précisément à diminuer les capacités physiques, il est naturel de rechercher dans cette prescription les causes de l’effondrement soudain d’une personne à la vitalité exemplaire.

§  Demande préalable

Mise en accusation d’un médecin dans la mort d’une patiente qu’il a délibérément affaiblie, certain de l’impunité que lui confère l’alibi du social, au cœur de l’emploi public, vu la densité du contexte à considérer, la difficulté de cerner cette culpabilité, le cas échéant, et pour le moins, la médiocrité caractéristique d’un tel acte.

PR CROCY                                                                             lundi 12 septembre 2005      

                                                                  

                                                                                            Dr GALLOUJ

                                                                                            Hôpital du Molinel

                                                                                            Rue Salvatore Allende

                                                                                            59444 WASQUEHAL

R.A.R.

V/ Réf           Jacqueline, Marcelle CROCY

Objet            Réclamation

 

Monsieur,                

Ma mère a été admise en convalescence dans votre service le 29 décembre 2004 pour une période de 2 mois.

Pendant cette période, vous avez décidé de diminuer la capacité physique de celle-ci contre son intérêt.

Non seulement vous m’avez mis devant le fait accompli, mais vous ne m’avez jamais informé complètement.

Une information complète aurait dû avertir de la grande nocivité du traitement et de son irréversibilité.

Aujourd’hui, je dénonce votre abus de pouvoir et vous demande, à l’avenir, de respecter la vie de vos patients.

Dans l’attente

 

Document créé ou modifié le samedi 26 mai 2018 à 13:40  -  retour á EN HAUT du document