Fondation
du verseau pour la paix

T5. Susciter la vie sociale par la règle du droit

                           Bonne  et  mauvaise  éducation

 

Occident

Identité allemande - Identité britannique - Identité européenne - Identité françaiseIdentité italienneIdentité musulmane

Approche scientifique de la vie sociale : distinguer identité et leadership

Orient

Identité chinoise - Identité japonaise - Identité tibétaine

La bonne éducation, source d’efficience et d’emploi, ne se réduit pas à la politesse – et
encore moins au mépris des convenances. Son point de vue est subtil, et pour le moins, cohérent

Investigation

La chaine de solidarité effective n’est pas la collusion contre la culture : discriminer un milieu est vain, car tout groupe a de bons et de mauvais côtés

Recherche

Protocole de bonne conduite : Approche d’une  autorité mondiale acceptée par la considération de « dirigeants locaux » permettant d’envisager un  changement salutaire (17 juin 2013)

Tissu économique et vie sociale

Au-delà de la notion, la définition qui suit constitue une définition inédite du droit.

§  Définition du tissu social

Le tissu social, référence à la sécurité des systèmes, est caractérisé par le droit à s’intéresser à ce que l’on fait et la remontée d’une telle information (glossaire, 17 juin 2013)

§  Déployer une bonne énergie

Vivre et travailler en bonne intelligence se réfère à une exigence culturelle légitime dont les uns et les autres se réclament partiellement, chacun selon son niveau de compréhension ou d’espérance.

Tout séparatisme, au centre du processus de détournement de flux financiers par les infracteursTransylvanie, Catalogne, … — est présenté comme glorieux, et toute fusion qualifiée d’impérialiste !  (28 sept. 2015)

« Pathologie » des causes et des effets

Trop souvent, on réduit l’idée de pathologie à la folie ; ce raccourci ignore que bonnes et mauvaises manières ne sont que les résultats de l’acte d’éducation — bon ou mauvais.

§  « L’inversion » (Corrigé du test N° 16)

Cette confusion, caractérisée par l’explosion combinatoire, est à la source de la corruption. Pour un retour progressif à l’ordre, il faut remplacer les réflexes ordinaires par des réflexes inverses.

Griffes syndicales d’un commerce honteux mais commode

Apparemment anodine, la notion de bonne éducation est au coeur de la polémique née à Ermont, en 1997, entre un physicien d’exception et les syndicats d’enseignants. L’affaire est jugée en 2002 par le Tribunal Administratif de Versailles.

Pendant de longs mois, les syndicats d’enseignants, farouchement attachés à leurs prérogatives, s’étaient opposés à l’action honnête du physicien honnête et courageux dont le constat de « mauvaise éducation » a démasqué le non-droit au paroxysme de sa conduite anti-démocratique.

§  La réflexion négligée à son niveau de contrainte

La cause de cette entorse à l’état de droit n’est autre que la superficialité qui assimile la « bonne éducation » à la « bonne éducation chrétienne », au lieu de chercher à mieux cerner la laïcité.

De plus, le constat de « mauvaise éducation » interdit le commerce de l’insatisfaction - question des moyens financiers - qui occulte si commodément la réflexion sur le fond : il y a collusion de l’ignorance et de la superficialité.

 

 

Document créé ou modifié le dimanche 19 novembre 2017 à 19:28  -  retour á EN HAUT du document