Fondation
du verseau pour la paix

Culture - Droit - Ecologie - Education - Information - Pareto - Politique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                           Intolérance   des  idéologues   de  l’éducation  nationale 

 

Monstruosité
syndicale et généraliste

« Prendre un problème par le mauvais bout, voilà qui est désastreux » (Confucius)

« L’éducation nationale (française) a pris « la tête d’un combat qu’elle imagine glorieux. » (CAPLC)

Invitation au droit

Eviter l’amalgame

entre la tradition du mérite, mise à mal par la collusion, et les crimes d’Hitler, dont la considération obligée ne saurait cautionner la négligence de cette tradition, sans

hypothéquer l’autorité légitime.

Recherche

Preuve des positions retranchées

Note 1 -
« La dictature des syndicats », Bernard ZIMMERN,
Albin Michel 2003

Note 2 -
Alain TOURAINE, France‑Info,
22.11.2016, 15 heures

Note 3 -
Parler de sens pénal eût été plus juste

Un diagnostic … courageux en 2003

« La dictature des syndicats 1

§  Même diagnostic, pervers en 2016

Vu la dialectique suspecte d’Alain TOURAINE, vu la prudence, il y a lieu de libérer la France du communisme, et pour le moins, de se libérer de la vanité :

 « L’éducation nationale, c’est la rue de Grenelle et les syndicats — au « sens le plus stalinien2  (???) du terme » 3

§  Dérive marxisante de la laïcité française

Comme toute chose, elle possède des causes et des effets.

§  1996, prémices de « l’affaire d’Ermont »

Pourquoi des enseignants, « délégués syndicaux en tête » (Mémoire du Recteur), agressent-ils le Proviseur du Lycée Ferdinand Buisson ?

Chronologie abrégée

L’accès à l’humanisme délibérément occulté !

§  1997, la poudrière

Dans cette affaire, caractérisée par l’engagement sans faille d’un enseignant  hors du commun, l’expression « dictature des syndicats » — pleinement justifiée du point de vue du mérite, rend très insuffisamment compte de la psychose contre le droit. (Rectifié le 29 nov. 2016)

La cible de la formation est l’élève, mais la condition pour l’édifier, est de surmonter l’obstruction des gens du livre

Dictature de la collusion

Vu l’escalade des mauvais moyens
§  Mépris des convenances

La collusion des enseignants généralistes est caractérisée par l’ignorance volontaire de toute éducation, et donc du minimum de civilité auxquels l’école de la démocratie est précisément sensée inviter l’élève.

§  Simplisme calomniateur

Un processus d’inhibition puissant, qui entraîne le Proviseur du lycée Ferdinand Buisson d’Ermont à faire machine arrière en projet d’établissement et à diffuser les calomnies développées à mon encontre, et dans mon dos, par ses agresseurs.

§  Commerce inhibiteur

Ce qui différencie la gauche de la droite vertu, au-delà du choix des moyens, est tant la volonté de nuire que la volonté de maintenir un commerce injuste mais commode : la fiction.

§  2002, un jugement sans appel

Si anti-démocratique soit l’attitude de certains enseignants, en effet, l’autorité des syndicats n’est pas plus concernée par la collusion que ne l’est celle de tout autre groupe de pensée.

Saisi de cette affaire en 1998, le Tribunal Administratif de Versailles a d’ailleurs produit un travail de fond inattendu, qui a permis de clore ce dossier sans appel.

§  2007, clé de l’élévation sur les faits

Cette victoire de la noblesse sur la calomnie et la collusion ne doit pas faire oublier, pour autant, la lenteur d’une progression dont le signe caractérise le combat de David contre Goliath pour la démocratie.

 

 

 

Document créé le 30 mars 2007 et modifié le 7 novembre 2017 à 20:47  -  retour á EN HAUT du document