Fondation
du verseau pour la paix

E3. S’arrêter au bon endroit et servir

                             Etablissement  du droit   par-dessus  les siècles

 

Archive 1959-2019

s’arrêter et
rester au bon endroit
est plus qu’une exigence de droit,
c’est …

Un postulat de justice
le deuxième.

Etapes intermédiaires

Lire

Chemin critique de la civilisation

Comprendre

Crise intellectuelle et morale

Analyser

Edifice consolidé

synthétiser

Synthèse de droit galiléen, ou l’enseignement réformé

La fidélité au droit se réfère à l’épreuve ; elle ne consiste pas à s’arrêter un peu à cette considération ou n’y rester qu’un moment, mais exige de savoir où rester jusqu’à la tombe, et surtout au-delà !!!! Ce positionnement entraine l’intime conviction acquise, ou bien à acquérir — qu’il n’existe pas d’endroit plus glorieux se rendre, et demeurer avec fortune ! (27 mai 2015)

 

Charles-Henri COUTIS
sa thèse éducative

Enseignant, proviseur, historien et honnête homme

henri_coutis

L’école, coeur de la cité

Extraits choisis
 Voiron 1968

Texte intégral

§  Remerciements personnels

En 1997, Monsieur COUTIS m’apporte un conseil providentiel pour la promotion de « mon » action pédagogique, laquelle se distingue encore de la sienne, pour l’heure : il me faudra 10 ans avant de l’intégrer pleinement et porter plus loin la flamme
commune à ceux que nous avons admirés.

(20 déc. 2016)

Sa réforme visionnaire
« Jeunesse, école et démocratie »

« Former des hommes qui sachent tenir tête à … »

§  1955, l’engagement

Première présentation publique de sa thèse1 éducative (SNET, Académie de Grenoble)

§  1959, le positionnement

Après la tiédeur de l’accueil de 1955, sa thèse, enrichie d’un exergue historique, est alors perçue dans l’enthousiasme ! (SNET, Vienne)

§  1968, la maturité

Il applique ses préceptes à Cluny puis à Voiron. Vu la pleine conscience du droit, il expose alors cette thèse aux enseignants réunis, pour conclure à bon entendeur:

« Je pense que c’est votre sentiment, c’est le mien aussi, je me devais de vous le rappeler en toute clarté. »

§  1986, l’action sur l’histoire

 « Cent ans d’enseignement technologique »2, son ouvrage en 2 tomes, nous gratifie d’une claire définition du projet éducatif laïc produite par l’enseignant, proviseur et historien.

« Réformer l’esprit de l’enseignement »
par‑dessus les siècles : hommage à

Charles-Henri COUTIS  (1919‑2004)

 Sa thèse1 éducative cerne l’éternité des siècles

§  Debout dans l’histoire  

A 34 ans, il cerne la nécessité historique de réformer l’esprit du milieu éducatif par une thèse qu’il soutient toute sa vie, et dont l’exergue définit à lui seul la valeur ajoutée éducative attendue — en termes de « lettres », et de  niveaux d’exigence comparables à ceux de l’ingénierie mécanique et de son enseignement.

§  Proviseur d’une démocratie lycéenne avant-gardiste contre inerties et préjugés

Afin de démontrer l’intérêt de sa thèse éducative (Colonne 1), Henri COUTIS devient Proviseur …

§  Promoteur de la méthode FREINET
dans le public

Son art d’enseigner et sa thèse éducative plus que jamais nécessaires :

« Suppression des études surveillées3, multiplication des clubs4 et activités, les « surveillants » étant choisis pour être des animateurs » 5

1 Jeunesse école et démocratie, Henri Coutis, le travailleur de l’enseignement technique N° 155, juin 1959

2 Cent ans d’enseignement technologique, Henri Coutis, Diffusion CHARDENOUSE, 1986

3 Référence à l’autodiscipline, autorisant certes une diminution du nombre de surveillants, avec un rôle accru et valorisé.

4 Clubs aéromodélisme, électronique, musique, sérigraphie, (…) installés dans l’effervescence joyeuse d’élèves-acteurs motivés par des « surveillants » géniaux (Souvenir personnel de mes études à la Nat, 1970-1973).

5 Testament d’Henri COUTIS, courrier reçu en 1997, après ma confrontation avec les syndicats d’enseignants

Histoire et prospective de l’enseignement technique en France

§   1990, le contexte voironnais

Histoire de Voiron et du pays voironnais, Commeaux (Paul), Coutis (Henri), Fauchon (Georges),

§   1997, la rétrospective

« Il me fallait prouver que j’avais les pieds sur terre et qu’il n’y a pas d’avenir démocratique possible sans confiance en la jeunesse et en son éducation responsable. » (Lettre de M. Henri COUTIS, juin 1997)

§  2000, l’hommage du Lycée Ferdinand BUISSON de Voiron

http://www.fbuisson.com/  Lien vers le site officiel de la « Nat », et son hommage à Monsieur COUTIS. 

§  2017, histoire et prospective de l’esprit incarné

L’esprit de thèse « jeunesse, école et démocratie », au final, s’inscrit dans le cursus de ce

lycée polyvalent, incarnant pleinement un « modèle » éducatif historique, et « délivrant une formation orientée vers les métiers industriels. » (27 août 2017)

 

Document créé ou modifié le mardi 9 avril 2019 à 05:05  -  retour á EN HAUT du document