Fondation
du verseau pour la paix

CultureDroit - Ecologie - Education - Information - ParetoPolitique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                           Trou noir  schismatique    du  droit  (TNSD)

En 1076, l’église catholique exclut l’élément profane

Tout commence par l’exclusion du milieu laïc, à charge de l’église catholique, avec circonstances atténuantes pour Grégoire VII, emporté par un élan de réformes légitimes, mais circonstances aggravantes pour l’église catholique, qui persiste et signe. (22 juin 2013)

Sel affadi

Forme grave du mérite malfaisant, vérifiée dans le milieu catholique comme dans le milieu musulman, à charge des mêmes errements

Recherche

Le Soupçon et la Calomnie — au centre de l’inculture  constituent les clés systématiques de la diversion mafieuse — au centre de  psychologie des malfaiteurs contre les bouc-émissaires de nos préjugés. (5 juin 2016, rectifié le 14)

Tumulte et issue de droit

§  Circonstances aggravantes

Distinguer la dérive cléricale, qui justifie pour partie, les errements  de la révolution française, des constats et de la parole de Jésus – et de son frère, selon certaines obédiences.

§  Rome persiste et signe

En imposant la règle du célibat, l’église catholique du 11° siècle persiste et signe une erreur fondamentale par l’erreur, encore plus grave, d’imposer contre nature, et contre culture, la règle du célibat :

§  Exclusion progressive

Vu cette hérésie contre le droit, il n’y a plus à s’étonner des conséquences en cascades jusqu’à nos jours.

Approche des culpabilités

Dressées contre le droit

§  Contre l’église catholique

Exclue en retour, par un phénomène d’exclusion mutuelle, par-dessus les siècles 

Nœuds émotionnels depuis mille ans

obscurantisme, ivresse,
 
et confusion en forme continue

§  Le soupçon contre le droit commence en 1054

Collusion mutuelle des préjugés contre le doit, de 1076 — église contre milieu laïc — à 1905 —  état français contre la religion.

§  Quelques dates-clé

1054, 1076, 1633, 1634, 1905, 1933, 1989

§  Les tenants

Tout comme le schisme de 1054, alors considéré comme une galéjade, la loi de 1905 apparaît d’abord comme une simple règle de bon sens économique, permettant de dégager l’état de la responsabilité de l’entretien du patrimoine des églises.

§  Les aboutissants

Mais au fil du temps, 1905 devient l’alibi d’un véritable obscurantisme d’état dressé contre la religion, et même contre la civilisation.

§  Rendre l’espérance au droit

Or cette dérive, caractérisée par l’oubli du sens du mariage traditionnel, c’est Rome qui l’a directement provoquée il y a mille ans. (22 juin 2013, rectifié le 28)

§  Contre toute religion

Le bouddhisme zen est ignoré tant par  faiblesse des Lettres, que par corruption du clergé catholique, qui en redoute le succès au lieu de se réjouir d’un meilleur accès à la spiritualité, avec l’Islam, dont le premier pilier offre pourtant, depuis Mahomet, le potentiel original d’une voie nette qui grandit aussi la Chrétienté.

§  Contre toute spiritualité

Au final, toute information potentielle est ignorée avec l’alibi de la clarté immédiate : c’est la dictature de l’ignorance, qui ignore la civilisation, mais en détourne l’autorité à son profit exclusif.

 

 

 

Document créé ou modifié le vendredi 9 février 2018 à 05:21  -  retour á EN HAUT du document