Fondation
du verseau pour la paix

Culture - Droit - Ecologie - Education - Information - Pareto - Politique - Productivité - Raison - Santé

                   Plan    Guide    Accueil    Journal    Menu 

                            Substance  doctrinale   du  monothéisme

 

Maison et jardin
de la spiritualité :

Situation initiale

Vocations et accomplissements - Aide de la numérologie

Situation finale

Sceau de l’absolution du droit - Sceau de la culture - Déclaration Rome 2017

Avertir des trafics des malfaiteurs — sinon, qui le fera ? — et promouvoir le droit galiléen par la révélation de notre histoire

Epopée du droit

Autel de la responsabilitéApproche de la Grande lumière
- Chemin Critique des LumièresChemin critique de l’éducationChemin critique de la raisonLois et règlementsMaison du Droit UniverselRestauration de la véritéDevoir de mémoire - Compléments analytiques

 

Le monothéisme n’est pas un groupe de « religions  révélées » mais une même ambition — la vie sociale — révélée1 par trois grands prophètes2, avec continuité depuis 3000 ans : conséquence culturelle

 

1 Tous chantent la même louange d’un Dieu secourable     2 Chacun apporte sa couleur au même tableau

 

Dénouement

Compréhension des règles de l’art

La loi de l’économie, du rendement et du mérite procède de la considération intelligente  des courbes antinomiques de l’économie, et de la recherche pratique de leurs modalités d’exploitation

Recherche

Rite Ecossais Rectifié

De l’ordre opératif porté par le cœur, à la question du droit de cité de la raison.

Inhibition,
gêne absurde,
et finalement, affirmation de l’ordre,

en toute franchise,

et pleinement assumée.

(10 mai 2017)

Evolution doctrinale du monothéisme
Caractérisée par l’établissement successif du filioque, du premier pilier de l’Islam, de l’ingénierie mécanique et de l’organisation — au service de la même ouverture d’esprit et de la même lumière, par la justesse de la pensée et de l’action. (20 juin 2017)
§  Chronologie abrégée depuis 2000 ans

L’eucharistie se réfère à la manducation, et elle est caractérisée par la question du filioque apparue au VI° siècle en Espagne

   I° s.   JESUS nous libère de la vanité par une « règle d’or »

VII° s.   HERACLIUS conclut à l’unicité de la volonté divine

VII° s.   MAHOMET exprime cette unicité par le premier pilier de l’Islam

  X° s.   GREGOIRE VII, éclaire Rome quant à la transsubstantiation

XV° s.   LUTHER, entre autres travaux, accepte la consubstantiation

§   Rappel des cultes associés

Judaïsme, Orthodoxie byzantine, Islam, Catholicisme, Protestantisme

Liberté spatio-temporelle et

Changement

Sortir de la caverne des préjugés de l’establishment,

et accéder à la révélation de la vie sociale.

(20 oct. 2017)

§  Cause de la confusion historique

La question n’est pas simple en elle-même ; sa densité est aggravée par l’amalgame géographique « oriental » de l’Occident culturel orthodoxe et musulman, nonobstant la sortie progressive d’un premier trou noir (TNST) à partir du XV° siècle, à conforter aujourd’hui par la sortie du TNSD (trou noir schismatique du droit).
Evolution antérieure, du polythéisme au monothéisme

A partir du berceau de la Mésopotamie

§  Contexte de l’Egypte ancienne
~1300 - Treize siècles avant Jésus-Christ, AKHENATON1, peut-être soucieux de recentrer la pédagogie de la vie sociale sur le principe religieux, à supposer dérives et déroutes du polythéisme, invite l’Egypte à la soumission à un Dieu unique.

1Pharaon, adorateur du Dieu « Aton »

§  Fuite du peuple Juif (voir aussi « musée d’art et de culture du judaïsme »)

(~1250)- Fuite2 du peuple d’Abraham3 (~1850), après son installation3 en Egypte (~1700) et son oppression3

2Le clergé hébreu fuit l’Egypte avec MOÏSE

3Chronologie biblique de « l’histoire d’Israël. »

§  Problématique de la France contemporaine

Beaucoup d’agitation ne remplace pas un peu de sérieux, et n’envisager pour toute réforme de l’éducation nationale que la ponction toujours plus grande du budget de l’état n’est pas très sérieux : tout autre est la tâche qui consiste, après avoir cerné la collusion de l’enseignement général, à redonner un fondement à l’école.

§  Enseignants félons et hors la loi  (France, 19.11.2009)

La grève n’est pas (seulement) un droit mais (c’est aussi) une arme de guerre contre l’Etat de droit. Pour preuve, l’égoïsme d’enseignants qui se retournent régulièrement contre cet état de droit, qui les paye pourtant, mais encore, contre les Américains, auxquels les historiens Français ne rendent jamais hommage pour leurs faits d’arme contre Hitler jusqu’en 1945, ni pour leur aide à reconstruire l’Europe depuis 1946.

A ce comportement moral erroné, ils ajoutent un message intellectuel erroné aussi, puisqu’ils substituent l’idéal participatif, caractérisé par le SPT (système de production Toyota), au centre du devoir d’intelligence, par l’idéologie marxiste, caractérisée par la double-contrainte de l’exploitation de l’homme par l’homme, tour à tour victime d’employeurs et d’employés également dépourvus de morale et d’intelligence, pourtant caractérisés par les lois de l’économie, du rendement et du mérite.

Le résultat de cette dérive intellectuelle et morale est une génération de jeunes que l’école laisse non seulement sans repères sérieux, et qui tendent à leur destruction suicidaire partout où ils les voient encore, à commencer par les corps constitués de l’état – police, pompiers, transports en commun.

 

Document créé ou modifié le jeudi 9 novembre 2017 à 19:14  -  retour á EN HAUT du document